auto-data

Le Grand Vitara : un petit style de vie

Le Suzuki Grand Vitara est un classique dans sa série. En 1998, la première génération est arrivée sur le marché. La deuxième génération actuelle a suivi en 2005. Elle a reçu un léger lifting en 2012, au cours duquel les parties avant et arrière, notamment, ont été polies. Cependant, les designers n’ont pas réussi à peaufiner ce look fade. Un successeur ne devrait pas remplacer le vieux SUV avant 2015. Comme le suggère le concept car  » iV-4″, la nouvelle venue pourrait être beaucoup plus élégante que la grande Suzuki actuelle et se passer de la grosse roue de secours à l’arrière.

Mais, vous ne devez pas nécessairement passer deux ans sans acheter un nouveau Grand Vitara. Le modèle actuel fait, toujours, correctement son travail. A condition que vous ne recherchiez pas un SUV noble avec de bonnes propriétés dynamiques. Le cockpit de la grande Suzuki est clair et aménagé de manière fonctionnelle. Le style, en revanche, semble peu inspiré et les matériaux ne sont pas de grande qualité.

Equipement fonctionnel de la Suzuki

Si l’on peut critiquer le manque de maintien latéral des sièges avant, on ne se plaint guère de l’arrière. Il y a suffisamment d’espace à l’avant et au-dessus. Pour charger des bagages, du matériel de plongée ou une selle de cheval, non seulement les dossiers peuvent être rabattus, mais les sièges peuvent, également, être rabattus vers l’avant en quelques étapes simples. L’espace de rangement maximal de 1 386 litres n’est pas vraiment généreux. Cependant, il est facile à charger grâce à son seuil bas. La voiture d’essai a sous le capot un moteur à essence de 2,4 litres développant 169 ch, ce qui convient à un usage quotidien. Le moteur étant bruyant à haut régime, l’absence d’un sixième rapport réducteur sur la boîte de vitesses se fait, particulièrement, sentir sur l’autoroute. La suspension de la voiture est suffisamment confortable, mais elle oscille sensiblement dans les virages rapides et la direction indirecte limite, aussi, quelque peu le plaisir sportif.

Bonne figure offroad du Grand Vitara

Le Grand Vitara a son territoire dans les bois et les prairies. Ici, un différentiel central qui peut être verrouillé à l’aide d’un commutateur rotatif, ainsi qu’un réducteur, permettent d’aller de l’avant même là où d’autres appellent, déjà, un agriculteur avec un tracteur. En conduite normale, les quatre sont conduits de manière uniforme, avec un léger biais arrière de 47 à 53. En cas de perte de traction en tout-terrain, le différentiel central peut être bloqué. Si ce contrôle de la transmission intégrale est utile pour le tout-terrain, il ne l’est pas pour la consommation de carburant. Suzuki cite 8,8 litres. La voiture d’essai a consommé en moyenne 11,9 litres.

Quitter la version mobile